Chirurgie de la coiffe des rotateurs

Si la prise de médicaments et le suivi de séances de rééducation sont utiles pour soulager les effets de la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour soigner l’épaule lésée.

L’intervention chirurgicale

L’intervention, pratiquée sous anesthésie locorégionale ou générale, est de nos jours effectuée le plus souvent par arthroscopie : le chirurgien n’ouvre pas l’épaule mais opère en introduisant par de simples trous des instruments miniatures, sous le contrôle d’une mini-caméra.

L’articulation est nettoyée, les fibres musculaires abîmées sont retirées et les tendons lésés sont suturés en étant rattachés par des ancres à la tête de l’humérus. Enfin, le chirurgien procède à une légère régularisation de l’acromion afin que le ou les tendons réparés ne viennent pas frotter contre.

Le suivi post-opératoire

L’avantage d’une intervention par arthroscopie est qu’elle est beaucoup moins lourde qu’une intervention classique. Les suites opératoires sont également plus simples.

Une attelle de l’épaule doit être portée pendant plusieurs semaines, jour et nuit, n’étant retirée que lors de la toilette. La rééducation, essentielle, commence juste après l’opération et doit durer plusieurs mois. Il est important de bien suivre les conseils de son kinésithérapeute, en pratiquant quotidiennement les exercices à faire chez soi. Il faut compter environ un an pour récupérer complètement.

Des questions à propos de la chirurgie de la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs ?

N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un chirurgien de la main et de l’épaule.

Vous pouvez également prendre directement rendez-vous avec le docteur Bertrand Bauer.

Découvrez d'autres articles sur le sujet