La rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs

Vous ressentez de fortes douleurs à l’épaule en vous coiffant, en vous habillant ou simplement lorsque vous levez le bras au-dessus de l’horizontale ? Ces douleurs sont peut-être causées par la rupture d’un tendon de la « coiffe des rotateurs ». On appelle ainsi la nappe fibreuse constituée par les tendons des muscles de l’épaule qui contrôlent les mouvements de rotation du bras. 

Qu’est-ce que la coiffe des rotateurs?

L’épaule est constituée de plusieurs articulations mettant en jeu trois os : l’humérus, l’omoplate et la clavicule. La tête de l’humérus s’insère dans une cavité de l’omoplate (dénommée « glène »), qui laisse au bras une grande mobilité en rotation. Ses mouvements sont contrôlés par quatre muscles qualifiés de « rotateurs » : il s’agit du petit rond, du sous-épineux, du sus-épineux et du sous-scapulaire. Chacun d’entre eux est attaché par un tendon à la tête de l’humérus. Les quatre tendons constituent un ensemble fibreux recouvrant la tête de l’humérus : c’est ce que l’on appelle « la coiffe des rotateurs ».

Quelles sont les conséquences de la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs ?

À la fois solide et très mobile, l’épaule est un assemblage complexe d’os, de ligaments, de tendons, de muscles, de cartilages… Lorsqu’un élément de ce complexe est lésé, c’est l’ensemble qui se trouve déséquilibré. Dans le cas de la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs, la tête de l’humérus n’est plus bien centrée dans la cavité glénoïde et risque notamment de venir frotter contre l’extrémité de l’omoplate (l’« acromion »).

La douleur est le principal symptôme de cette lésion, l’autre étant une diminution notable de la mobilité active de l’épaule, notamment lorsqu’il s’agit de lever les bras. Cela implique que même les gestes les plus quotidiens, comme ceux consistant à se coiffer ou à enfiler des vêtements par la tête, deviennent douloureux et difficiles à exécuter.

Qui peut être concerné ?

Tout le monde peut être affecté par une rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs, mais pour des raisons généralement différentes selon l’âge.

En effet, chez les personnes de moins de 40 ans, la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs a le plus fréquemment lieu suite à un traumatisme touchant l’épaule. Il peut être direct ou indirect, en répercussion d’un choc sur la main ou le coude par exemple.

Chez les personnes de plus de 40 ans, la rupture peut être la conséquence d’une luxation de l’épaule ou bien avoir une origine dégénérative : le tendon s’use progressivement, jusqu’à se rompre.

Les traitements non chirurgicaux

Il convient de soulager les douleurs et de diminuer l’inflammation de l’épaule avant d’envisager tout traitement chirurgical. Des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires sont prescrits. Des infiltrations de cortisone peuvent également soulager la douleur mais elles doivent rester ponctuelles (2 ou 3 par an).

Pour déterminer précisément les lésions, le médecin demande la réalisation d’une échographie, d’un scanner ou d’une IRM. Cela permet de constater s’il y a rupture ou non d’un ou plusieurs tendons de la coiffe des rotateurs, et, le cas échéant, le niveau de gravité de cette rupture.

Des séances de kinésithérapie peuvent être préalablement prescrites afin de diminuer les douleurs, de rendre à l’épaule une certaine mobilité et de compenser la défaillance des muscles lésés en faisant travailler d’autres muscles, tel le grand dorsal ou le grand pectoral.

Toutefois, bien que des médicaments et de la rééducation puissent soulager la douleur, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour soigner l’articulation.

Des questions à propos de la rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs ?

Si vous pensez présenter certains des symptômes décrits dans cet article, consultez votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un chirurgien de la main et de l’épaule.

Vous pouvez également prendre directement rendez-vous avec le docteur Bertrand Bauer.

Découvrez d'autres articles sur le sujet