Arthrose du poignet et de la main

Mouvements difficiles et douloureux, épaississement et raideur de certaines articulations des doigts : tels sont les principaux symptômes de l’arthrose lorsqu’elle siège au niveau du poignet et de la main.

L’arthrose est le résultat d’une dégradation du cartilage qui recouvre les articulations. Ce cartilage permet les mouvements des os les uns par rapport aux autres. Il s’use, devient moins épais, se détériore et peut disparaître aux endroits de plus forte contrainte. L’arthrose provoque des douleurs, des raideurs, voire des blocages. C’est la maladie articulaire la plus fréquente. Les premiers symptômes apparaissent en général autour de 50 ans. Les femmes sont plus touchées que les hommes.

L’arthrose du poignet et des doigts

L’arthrose du poignet est longtemps bien supportée. Elle est la conséquence d’un traumatisme vieux de 10 à 15 ans (par exemple une rupture du ligament scapho-lunaire ou une fracture du scaphoïde). L’articulation du poignet devient raide et, progressivement, la douleur aboutit à une limitation de la force : le patient ne peut plus soulever de charges lourdes. Cette douleur est d’autant plus importante que les mouvements sont répétitifs ou accentués.

La forme la plus fréquente d’arthrose des doigts touche les articulations interphalangiennes distales, c’est-à-dire entre les deuxièmes et les troisièmes phalanges. Des bosses, les « becs de perroquet », se forment autour des articulations. Les douleurs finissent par disparaître après 10 ans d’évolution.
Les formes plus graves concernent les articulations entre les premières et les deuxièmes phalanges et à la base du pouce. La douleur et la raideur articulaire, de même que la déformation des doigts, peuvent perturber les mouvements et la saisie d’objets. C’est une évolution courante de l’arthrose du pouce.

L’arthrose du poignet et des doigts peut être favorisée par l’hérédité (antécédents familiaux) et par certaines maladies. D’autres facteurs augmentent les risques :
• des traumatismes répétés (fractures, entorses ou luxations),
• une grande sollicitation du poignet dans certains sports (tennis, basket, etc.),
• les gestes répétitifs de certains métiers ou les fortes vibrations (marteau-piqueur, conduite d’engins).

Les traitements contre l’arthrose des doigts

Le diagnostic est évoqué à la palpation des articulations, à leur mobilisation et après l’interrogatoire du patient. L’imagerie médicale (échographie, radio, scanner…) confirme l’usure des articulations et révèle son degré, surtout lorsqu’on envisage un traitement chirurgical.
Les médicaments antalgiques permettent de lutter contre la douleur. Les anti-inflammatoires agissent contre l’inflammation, qui se traduit par un gonflement des articulations. Ces médicaments se prennent par voie orale mais on sait aussi injecter directement les anti-inflammatoires dans les articulations malades : il s’agit des infiltrations de corticoïdes à action prolongée, qui ne sont pas renouvelées au delà de 2 ou 3 injections.
Des orthèses peuvent soulager le poignet et les articulations des phalanges. Elles limitent la mobilisation des doigts ou soutiennent le pouce et permettent d’atténuer la douleur.

Des questions à propos de l’arthrose du poignet et de la main ?

Si vous pensez présenter certains des symptômes décrits dans cet article, consultez votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un chirurgien de la main.
Vous pouvez également prendre rendez-vous avec le docteur Bertrand Bauer.

Découvrez d'autres articles sur le sujet