Chirurgie de la maladie de Dupuytren

Actuellement, la chirurgie de la main est le traitement qui s’impose pour éviter les formes avancées de la maladie de Dupuytren, lorsqu’il devient impossible de mettre sa main à plat sur une table, et extrêmement difficile de saisir des objets.

Les opérations

On pratique soit une aponévrotomie, en sectionnant une bride, soit une aponévrectomie, en retirant une partie plus ou moins importante de l’aponévrose palmaire.

  • L’aponévrotomie est réalisée sous anesthésie locale au cabinet de consultation. La section de la bride au moyen d’une aiguille ou d’un bistouri permet de supprimer la flexion anormale du doigt concerné. Cependant, l’opération ne règle pas le problème de l’épaississement de l’aponévrose et le risque de récidive demeure élevé.
  • L’aponévrectomie est une intervention chirurgicale réalisée au bloc opératoire sous anesthésie locorégionale et sous loupe grossissante. On retire soit des segments de l’aponévrose, soit l’aponévrose en totalité. Le résultat est d’emblée complet et le risque de récidive est beaucoup plus faible qu’après une aponévrotomie. Après la cicatrisation cutanée, le patient récupère dans la majorité des cas toutes ses capacités.

Le suivi après chirurgie de la maladie de Dupuytren

Après l’opération, les pansements sont renouvelés chaque semaine au cabinet chirurgical ou par le médecin traitant. Le ou les doigts concernés sont maintenus en extension durant la nuit grâce au port d’orthèses fabriquées sur mesure. La cicatrisation peut prendre plusieurs semaines, mais la rééducation commence 7 ou 8 jours après l’opération. Elle est entreprise par le patient lui-même ou avec un(e) kinésithérapeute.

Des fourmillements dans les doigts sont fréquents, mais ils disparaissent sans traitement, au bout de quelques semaines. Il est conseillé de garder la main surélevée le plus souvent possible. Il est parfois nécessaire de drainer des hématomes postopératoires ou, plus rarement, de réopérer pour éliminer des fragments de tissus morts (nécroses).

La reprise de la conduite automobile est envisageable au bout d’un mois, celle du travail dépend du métier pratiqué : elle est possible dès la 3e semaine pour les activités de bureau. Pour le sport, il faut attendre le 2e mois.

Enfin, il faut savoir qu’une récidive de la maladie de Dupuytren est toujours possible après opération, mais au bout de plusieurs années. Les cas de récidive sont plus précoces après aponévrotomie (section d’une bride) qu’après aponévrectomie.

Des questions à propos de la maladie de Dupuytren ?

N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un chirurgien de la main. Vous pouvez également prendre rendez-vous avec le docteur Bertrand Bauer.

Découvrez d'autres articles sur le sujet

Maladie de Dupuytren

Une flexion involontaire et permanente de certains doigts caractérise la maladie de Dupuytren. Elle est causée par l’épaississement d’une membrane située sous la paume de la main et des doigts,…